Vous avez pu en voir passer lors des Regionals 2016, ces tapis de course d’un genre nouveau (en tout cas pour nous petits français) se sont fait une belle place dans le milieu du CrossFit, à l’instar du Rameur ou du AirDyne.

Ils ont la particularité d’être non motorisés contrairement aux treadmills classiques, et d’avancer à la force seule des jambes en s’adaptant ainsi à la foulée de chacun.

trueform-crossfit-games
Run sur TRUEFORM aux CrossFit Games

La version française est née en septembre dernier, après deux années de recherches, sous le nom de SPRINTBOK : le premier tapis non motorisé breveté et 100% Made in France. 

4 garçons sont à l’origine du projet, nous avons eu l’occasion de rencontrer l’un d’entre eux, Matthieu, pour en apprendre davantage.

sprintbok
Le Sprintbok

Matthieu a 28ans, ancien sportif de haut niveau en Kayak, il a découvert le CrossFit en Afrique du Sud en tant que méthode de préparation physique.

matthieugru
Matthieu GRU

À cette époque, il s’entraîne deux fois par jour, et le running fait partie intégrante des ses entraînements. C’est à son retour en France que l’idée a germé. Il n’existe alors pas de tapis non motorisé sur le marché français, seulement les modèles américains hors de prix.

Convaincu qu’il s’agit de l’avenir du running indoor, il se lance dans le projet avec l’aide

d’un designer industriel, un graphiste et un développeur informatique (lui-même s’occupe de la partie marketing-communication).

Après deux années de réflexion, de tests, d’améliorations techniques et d’innovations dans la conception des parties mécaniques, le SPRINTBOK est né.

Les fournisseurs ont été minutieusement sélectionnés, ils sont chacun des spécialistes dans leur domaine. Ils usinent les différentes pièces dans leurs propres ateliers (découpe laser des pièces en acier, découpe à la commande numérique des pièces en bois), et l’assemblage final est réalisé à la commande dans l’atelier Sprintbok de Strasbourg.

Le produit fini est à la fois design et robuste car destiné à un usage intensif et professionnel, il peut être utilisé 8h par jour pendant 10ans !

img_0331

Quels sont les avantages d’un tapis de course non motorisé ?

  • une allure naturelle : pas d’allure imposée par le tapis, on retrouve les sensations de course en extérieur, la vitesse est libre, on peut accélérer ou ralentir à l’envie (sans avoir à appuyer 20 fois sur un bouton pour atteindre la vitesse désirée) ce qui en fait un partenaire idéal pour les fractionnés
  • une foulée naturelle : la forme incurvée du tapis impose de courir sur l’avant du pied et pas sur le talon (un bon exercice pour apprendre le Pose Running 😉 )
  • moins de chocs pour les articulations : le tapis est très souple (lattes de bouleau) ce qui permet un très bon amorti, pour préserver les articulations (cela en fait un bon outil de rééducation en kinésithérapie)
  • plus de sécurité : le tapis s’arrête dès qu’on s’arrête de courir, on ne peut pas être entrainé par la vitesse du tapis et chuter
  • écologique : pas de consommation électrique ! Et pas de maintenance nécessaire, contrairement aux tapis motorisés qui tombent en panne au bout de 2-3 ans
  • plus pratique : moins encombrant, il nécessite moins de place qu’un tapis motorisé, il peut s’installer partout car pas de branchement nécessaire, il est beaucoup plus silencieux et plus simple d’utilisation (pas de boutons, de programmes compliqués)

daniellesidell-trueform

L’avis du kiné

Par Alban Lasuy, kinésithérapeute du sport à Paris, avec l’aide de Christophe Laplanche et de Julien Valentim, tous 3 spécialistes en course à pied à Paris

alban-lasuy
Alban Lasuy, KINE KLS

Le gros avantage est l’absence de moteur, d’un point de vue neuro-musculaire cela fait toute la différence. En effet, il faut une intention au niveau du cerveau afin de mettre en action la course. Cela permet de se rapprocher davantage de la course naturelle, en ayant le point fixe le sol, et non le pied. Le cerveau est sollicité afin d’entretenir la course contrairement aux treadmills motorisés où on se laisse entraîner.

Également, c’est intéressant pour travailler sa foulée. L’incurvation du tapis oblige à courir avec une attaque avant-pied ou médio-pied, et il a été scientifiquement prouvé que ce type de foulée est plus économique, plus performant et moins traumatisant sur le plan articulaire (prévention de blessures genoux/hanches), par rapport à une attaque talon.

Attention cependant, la foulée obtenue sur le tapis est difficilement transférable et reproductible ensuite en extérieur tout simplement car le sol réel n’est pas incurvé. Cette incurvation permet de favoriser en effet une attaque médio-avant pied même pour les coureurs ayant une attaque talon. Par exemple, une longueur de pas importante est un facteur favorisant une attaque talon. Or, sur ce type de tapis, cette même foulée n’entrainera pas d’attaque talon grâce à l’incurvation. Attention donc au retour à la réalité sur la Terre ferme !

Une adaptation est nécessaire, ce qui n’est pas un point négatif mais l’effort et la foulée ne peuvent pas être rigoureusement comparés.

Grâce à la liberté d’action qu’offre ce système, un observateur extérieur (coach, kiné, partenaire expérimenté) pourra bien entendu observer et corriger la gestuelle dynamique afin d’obtenir une foulée performante et économique, adaptable hors tapis.

pose-running

De même, l’amorti du tapis ne doit pas être trop important (c’est le cas pour certains modèles TrueForm) car trop d’absorption va entraîner moins d’explosivité musculaire et plus d’affaissement de la voûte plantaire, donc une perte d’énergie et en conséquence de performance.

Petit inconvénient, pas de possibilité d’inclinaison pour faire varier le dénivelé, ce qui est un bon exercice pour le cardio, et pas de monitoring de la fréquence cardiaque (sauf en utilisant un équipement supplémentaire).

Attention aussi pour les Crossfitteurs : la course sur ce type de tapis semble solliciter beaucoup la chaîne postérieure, il faudra veiller au niveau du planning d’entraînement à ne pas engendrer une sursollicitation de celle-ci (par exemple ne pas faire une course sur Sprintbok en pensant faire de la récupération active le lendemain d’une grosse session Deadlifts).

Il s’agit d’un avis visuel, n’ayant pas eu l’occasion de tester moi-même. Il serait intéressant de faire une étude pour comparer les forces biomécaniques qui s’exercent sur le corps lors d’une course sur tapis non motorisé par rapport à un tapis motorisé et à une course naturelle au sol pour avoir une idée plus juste et précise.

Alban L.

trueform
TRUEFORM

Le test

La blonde, ancienne runneuse du duo, a eu l’occasion de tester le Sprintbok sur le Village de la TechRun en octobre.

Premières impressions :

C’est beau ! Le style est sobre et épuré, chic, bien loin des grosses machines en plastique qu’on a l’habitude de voir dans les salles de sport classiques.

Beaucoup moins large que les tapis robotisés, il prend en effet bien moins de place et est super pratique. Sur roulettes et facilement démontable (j’ai eu la démo, 3min chrono montre en main), on peut facilement le bouger/ranger où on veut.

Déroutant aux premiers abords, pas de « tableau de bord » pour afficher les données de course (d’où le style bien plus épuré), mais ils ont pensé à tout ! Il suffit de télécharger l’application Sprintbok sur son téléphone et de le connecter par Bluetooth au tapis, on a ainsi accès à toutes les infos (vitesse, kilométrage, etc.). On peut alors utiliser un brassard pour mettre son téléphone comme lorsqu’on courre en extérieur, ou alors utiliser le support pour le fixer directement sur la rambarde et avoir les données sous les yeux.

Design & connecté, ça on aime ! 😉

Avis sur la course :

Petit temps délicat de prise en main… On a vraiment l’habitude que le tapis entraîne nos jambes, nous donne le rythme, là c’est l’inverse ! Il faut un temps d’adaptation pour trouver son équilibre et bien se placer sur l’incurvation, au début on ose pas trop lâcher la rambarde… Le mieux est peut-être de marcher d’abord pour apprivoiser la bête.

Au bout de quelques minutes ça va mieux, on comprend vite le truc, et là on peut s’amuser un peu 😉 La sensation est bizarre au début, mais on oublie vite qu’on est sur un tapis, c’est super agréable ! Quasiment pas de bruits à part celui des pas, sensation très souple sous le pied (on en a profité pour tester nos fameuses UltraBoost d’Adidas, au top!), on accélère et décélère à l’envie et le tapis suit sans même qu’on s’en rende vraiment compte.

En bref :

Complètement convaincue ! Rien à voir avec les tapis de course classiques, qui sont voués à disparaitre d’après Matthieu d’ici les dix prochaines années, et on veut bien le croire. Aucun inconvénient pour nous, si ce n’est le petit temps d’adaptation au départ.

On imagine tout à fait l’intégrer dans nos entraînements en CrossFit pour du conditionning, notamment pour les Boxs qui n’ont pas la possibilité de faire courir leurs athlètes en extérieur facilement (par exemple à Copenhaguen Centralen, la box est au 5ème étage !) ou pour faire du fractionnés quand il pleut ou qu’on a pas de stade à proximité.

Pour commander votre Sprintbok, c’est directement sur le site www.sprintbok.com (comptez 5700e HT et un délai de 4 semaines); pour info, une option de location mensuelle pour les salles/boxs sera bientôt proposée.

Pour suivre leurs actualités c’est par ici et ici !

crossfit-games-treadmills

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s