Les Opens 2016 viennent de se finir et nous avons tous eu les yeux rivés sur les leaderboards (enfin nous c’était surtout le leaderboard de notre box, histoire de trouver notre nom facilement 🙂 ). De plus en plus de Français apparaissent en haut des charts Européens, des biens connus et des moins connus.

Nous avons eu la chance d’échanger (merci Elie

Carole Castellani

Son nom n’est pas forcément celui dont on entend le plus parler toute l’année, mais il est celui qui ressort de plus en plus en haut des leaderboards ces derniers mois. Et cette fois, c’est tout en haut des French invidual women RX qu’il est, celui des Opens 2016.

Carole Castellani est discrète. Dur de trouver des photos d’elle sur les réseaux sociaux. Sur les quelques unes trouvées, on se rend compte que cette jeune femme a un bagage sportif divers et complet. 15 ans de Gymnastique, Rugby féminin, triathlon, ski…Elle est également préparatrice physique pour une équipe de rugby et s’entraîne deux fois par jour pour pouvoir progresser dans les deux disciplines qu’elle aime: le rugby et le CrossFit.

Elle enchaîne les reps chez CrossFit Lyon et se bat pour que sa team parte rejoindre celle de RCFL à Madrid.

Voici un échange avec Carole, française numéro 1 ex aequo des Opens 2016.

carole

Fittest woman in France en 2016, comment le vis-tu?

Plutôt bien en fait! Mais cela ne change rien du tout. J’ai toujours autant envie de progresser et de travailler et surtout que la Team Crossfit Lyon se qualifie aux Regionals. Vivement le verdict le 19 Avril!

T’es tu préparée particulièrement pour les opens? (Entraînements, nutrition)

Oui, j’ai intégré la Team compétition de Crossfit Lyon l’été dernier et depuis nous avons suivi la programmation « Elite » proposée par Florent Paillasson et Crossfit Lyon.
En gros, cela consiste au minimum à 5 entraînements par semaine, chaque semaine de l’année pour nous, avec 1 jour de repos au milieu de la semaine (le jeudi).
Bon j’avoue que j’ai un peu du mal à me laisser un jour off, alors je fais toujours un petit quelque chose pour bouger ces jours là.
Le gros objectif de cette planif d’entrainement était les Opens 2016 … et à la clé une qualification en team aux Regionals … j’espère bientôt chose faite 🙂
On attaque d’ailleurs la grosse préparation finale dès maintenant, en vue de Madrid si on est qualifiés… le plus fun est à venir !

Quels sont tes objectifs de compétitions cette année?

Pour cette année, priorité : OPENS (check)
Ensuite, je me suis également inscrite aux Athens Throwdowns (j’avais adoré cette compétition l’année dernière, où nous étions allées entre copines).
Avec Crossfit Lyon nous allons aussi faire les French Throwdowns (en team ou en indiv c’est le coach qui choisira).

Puis ensuite je ne sais pas encore trop, peut être les Belgians?! ou d’autres compétitions?! Flo nous dira 🙂

J’avoue que j’aime beaucoup participer aux compétitions. Je trouve que c’est vraiment un gros moyen de progresser et de dépasser ses limites.

En tous cas la priorité est désormais sur la prépa des Regionals fin Mai, si tout tourne bien pour nous, mais j’y crois à fond !

Comment concilies-tu entraînements et travail ?

Bonne question…!!  J’organise mes entraînements en fonction de mon boulot évidemment, c’est à dire que je m’entraîne en CrossFit le matin avant d’aller au taff, ou le soir (plutôt) tard quand j’ai fini la journée, ou même parfois je rebosse ensuite en semaine + les weekends. (Je bosse pas mal mais j’adore mon boulot de préparateur physique).

Et puis j’ai continué le rugby cette année (LOU Rugby féminin) alors à tout ça on rajoute les 2 entraînements de rugby les mardis et jeudis soirs, et les matchs le dimanche (bon on a un championnat assez tranquille en Elite 2 alors ça va).

Ha oui et aussi je fais de temps en temps des compétitions d’haltérophilie avec le club de L’Arbresles ! Malheureusement, j’aimerais avoir plus de temps pour aller m’entraîner aussi à l’haltéro, mais le temps me manque.

Mais j’adore ça j’avoue! La vie à 100 à l’heure avec les entraînements et le boulot, de nouveau les entraînements, les compétitions!

La vie sociale dans tout ça ?

En ce qui concerne ma famille et mes amis (dont beaucoup ont la même passion que moi d’ailleurs), il est vrai que j’ai du mal à les voir autant que je voudrais mais ils ne m’en veulent pas trop (je l’espère en tous cas). Ils me connaissent et savent que quand j’ai une idée derrière la tête, ou plutôt un objectif dans ce cas précis, j’irai jusqu’au bout.  Et aussi que je ne peux pas vivre sans sport et sans compet !

carole-castellani

Un mot pour les débutants ou ceux qui ont peur de se mettre à la compétition « car ils ont pas le niveau »?

Mais justement si, c’est le principe du CrossFit, c’est pour tout le monde, chacun son niveau. Chacun va repousser ses limites, sortir de sa zone de confort!  Aux entraînements et surtout lors des compétitions, c’est le meilleur moyen de faire un point sur son niveau et pouvoir progresser sur le moment car on essaye de faire toujours mieux ou par la suite lors des entrainements !
Je pense qu’il ne faut jamais se dire qu’on a pas le niveau, qui ne tente rien n’a rien…il faut essayer! On est tous passé par ce début où on doute sur nos capacités, puis on réussit enfin à faire un Push Up, un Double Under, un Chest to bar, un Toes to Bar, 2m de HandStand Walk puis tout s’enchaîne …et après feu …c’est bonheur !
Enfin on se met toujours mal, mais c’est ça qui est fun! Aller toujours plus loin !

Un grand merci à Carole de s’être prêtée au jeu et d’avoir accepté de répondre à nos questions, un vraie Wonder Woman à suivre de près ! Retrouvez la sur son discret Instagram et aussi sur la page de CrossFit Lyon.

Alexandre Jolivet

Le CrossFit est encore une discipline peu connue mais elle a déjà un visage familier. Alexandre Jolivet, athlète sponsorisé par Xenios USA, MyProtein, Velites, , Concept2, Compex, pour ne nommer qu’eux, n’est pas là pour rigoler (enfin si, mais pas sur ses performances). Il a un but pour cette année, emmener avec lui la team RCFL aux Régionals et se qualifier en Individuel aux Reebok CrossFit games en catégorie 35/39ans aux Etats Unis, pour l’année 2017 . C’est bien parti car il est arrivé Premier Français aux Opens 2016.
Rien n’est laissé au hasard avec lui. Moniteur de sport au sein de l’armée, ancien athlète de haut niveau en Equipe de France de Bobsleigh, il n’est clairement pas effrayé ni par la compétition (qu’il pratique depuis l’âge de 10 ans football, rugby, boxe, bobsleigh et aujourd’hui Crossfit) ni par le challenge.
Il a découvert le CrossFit en 2012 et a commencé par s’entraîner seul au sein de l’armée avec des horaires aménagés étant athlète de haut niveau. Il a ensuite réalisé plusieurs podiums en CrossFit dont deux aux French Throwdown , il s’est également qualifié deux fois en individuel au Régional puis a rejoint la Team RCFL  pour ses entraînements et pour tenter une qualification en équipe.
Echange avec the Fittest Man in France 2016:

portraitjolivet

Fittest man in France en 2016, comment le vis tu?

Bonjour, je le vis bien (sourire). Je ne cherche pas à être le « Fittest man in France », je cherche simplement à atteindre les objectifs que je me suis fixés. Après, si cela amène des petits bonus, c’est toujours bon à prendre ! (rire)

T’es tu préparé particulièrement pour les opens? (Entraînements, nutrition)

Pas spécialement, j’ai gardé mes axes de travail en essayant simplement de mettre un léger effort sur le cardio à l’approche des Open, car comme chaque année, on a tous eu, à un moment ou un autre, la sensation que notre cœur allait exploser ! …LOL
Question nutrition, je ne me suis fixé qu’une seule règle : celle de manger tout ce que je veux, sans restriction, en quantité raisonnable et en fonction de mes objectifs !
Bien sûr je respecte les grandes lignes, ensuite j’adapte en fonction de mes envies et de mes besoins. C’est comme en CrossFit finalement : le but est de varier les plaisirs !

Quels sont tes objectifs de compétitions cette année et plus tard?

Cette année, on va dire, à court et moyen terme, il y a les Regionals CrossFit Games en Mai et les Belgian Throwdown en Aout (à confirmer). Ensuite, si tout va bien – et c’est un scoop – The Alpha Games en team avec Christophe Besnard en septembre ! Puis les Swiss Alpine Battle en team mixte avec Jessica Vetter aussi en septembre, et encore une ou deux compétitions pour finir 2016 !;)
Pour plus tard, je souhaite me qualifier au CrossFit Games en 2017 : il y a une nouvelle catégories 35/39ans, et je vais me concentrer à 1000% dessus pour atteindre un tel objectif.

cestioseminaire

Comment concilies tu entraînements, travail et vie sociale?

Aujourd’hui à 36 ans, j’ai emmagasiné pas mal d’expérience à travers tous les sports que j’ai pratiqué, donc je suis très bien organisé. Je m’entraine une, deux, ou trois fois par jour en fonction de ma forme, de mes objectifs et de mes envies. Ensuite, je suis militaire et j’arrive a la fin de ma carrière (je suis actuellement en phase de reconversion), j’ai donc pas mal de temps de libre pour moi.
Niveau vie sociale, tout va pour le mieux ! Ma femme est très sportive, ce qui facilite largement le quotidien. Nous nous comprenons très bien, elle me soutient et m’accompagne dans mes objectifs.

Un mot pour les débutants ou ceux qui ont peur de se mettre à la compétition « car ils ont pas le niveau »?

Il ne faut pas avoir peur du CrossFit, au contraire il faut d’abord voir ça comme une préparation physique de base pour améliorer sa condition.Ensuite si l’envie de participer à des compétitions se manifeste, il faut juste ne pas brûler les étapes, comprendre les mouvements et être bien encadré. Il faut prendre son temps, savoir que tout le monde a le niveau (peut-être pas pour faire de la compétition mais pour se surpasser c’est certain !)
Il faut prendre du plaisir et ne pas se mettre de contrainte, c’est comme ça que l’on progresse…

alexandre-jolivet

Podium Français Femmes:

leaderboradfemme16

Podium Français Hommes:

leaderboardhommes16

 Merci à nos champions d’avoir pris le temps de nous répondre et de nous inspirer. Si une chose est bien ressortie de tout ça, même à leur niveau, c’est la notion de plaisir.

Alors c’est sur, la majorité de nous ne montrons pas aussi haut sur les marches mais gardons en tête le but premier de notre pratique: le fun!
Don’t Wish for it, Work for it!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s